Fast fashion et vêtements de sport : les clés pour s'y retrouver.

Si l'industrie textile était une montagne, tu peux être sûr que personne n'aurait réussi à grimper tout en haut. Pas même Kilian Jornet. Et pour cause : son sommet est dominé par une chose : la fast fashion. Et celle-ci touche aussi notre running bien aimé. Si ce concept est encore un peu f(l)ou pour toi, tu es au bon endroit. Mais concrètement, c’est quoi la fast fashion ? Pourquoi on en parle autant ? Concerne-t-elle nos vêtements de sport ? Quels sont les chiffres liés à cette industrie ? Et quelles sont les alternatives possibles ? On va te donner un coup de mollet pour t'aider à t'y retrouver.

 

vêtements de sport made in france

C'est quoi la fast fashion ?

Pour faire simple, la fast fashion (ou la mode jetable) est un phénomène initié par les grandes marques de mode qui repose sur la surproduction de vêtements dans le seul but d’en vendre le plus possible. Autrement dit, ça consiste à renouveler les collections très rapidement à des prix toujours plus attractifs. La raison ? Nous pousser à acheter des trucs dont on n’a pas forcément besoin. 

On en vient à acheter des trucs pas quali. Ainsi, ce qu’on pensait être une bonne affaire ne va pas durer dans le temps et au final c’est nous qui sommes perdants. 

La fast fashion ça concerne les vêtements de tous les jours mais ça concerne aussi le running. À l'image des t-shirts Finisher qui créent des irritations et puent après 3 lavages. La sentence est irrévocable. Bon nombre de ces t-shirts terminent au fin fond de nos placards… et on sait de quoi on parle. 

"Achetez quand vous avez besoin" - Julia Faure

Au global, c'est 100 milliards de vêtements qui sont vendus chaque année dans le monde. C'est l'œuvre de la fast fashion qui ne s’arrête jamais. Près d’une collection par semaine (soit 52 par an), contrairement à deux collections pour la mode traditionnelle. Via la publicité et des offres "exceptionnelles", tout est fait pour nous faire craquer. Même les sportifs : un nouveau coloris, une plus grande légèreté ou une nouvelle technologie. Tous ces arguments marketing n'ont qu'un seul objectif : jouer sur nos biais cognitifs pour nous inciter à acheter encore et toujours. Mais du coup, c’est quoi les problèmes liés à la fast fashion et sa surproduction continue ? 

L'impact de l'industrie textile en chiffres

  • L’industrie textile est la 2ème industrie la plus polluante.
  • 20% de la pollution des eaux provient de la teinture textile.
  • ¾ des textiles sont fabriqués à partir de fibres synthétiques qui proviennent du pétrole (polyester, polyamide, etc).
  • 1 t-shirt en coton = 70 douches.
  • 40000 km : Distance que parcourt un t-shirt de sport avant d’arriver sur nos épaules, soit 948 marathons.

"Un t-shirt parcourt en moyenne 40 000 km avant d'arriver sur nos épaules, soit 948 marathons".

Bon, on l’a compris, le bilan carbone de nos vêtements n'est pas bon pour la planète… Mais il faut aussi penser à la fin de vie du produit. Que se passe-t-il quand on n'a plus envie de porter ses vêtements ? Selon l’ADEME, 4 millions de tonnes de textiles sont jetés chaque année en Europe. 80% d'entre eux finissent par être enfouis ou incinérés. Le reste servira pour de la seconde main.

“La protection de l’environnement, ça passe aussi par la manière de s’habiller”

On parle de la protection de la planète mais celle-ci ne se fera que si on reconnaît, respecte et protège ceux qui produisent nos vêtements. Sur ce terrain là, il y a du boulot. Dans certains pays comme le Bangladesh ou encore le Pakistan, le salaire moyen est d'environ 0,36 centimes d’euro par heure. Tu t’en doutes c’est pas beaucoup.


Usine de textile en Indonésie.

Et comme si ça ne suffisait pas, leurs conditions de travail ne sont pas terribles et ils sont en contact avec des matières très toxiques pour leur santé, notamment lors de la phase de teinture des vêtements.

Comme pour un marathon, ce n’est pas parce que tu as une pointe de côté que tout doit s’arrêter. Ce monde est fait d’opportunités. On va te montrer qu’il existe tout un tas d’alternatives ultra stylées qui respectent ton corps, la planète et les personnes qui fabriquent tes vêtements.

Mais du coup, y'a quoi comme alternative à la fast fashion ?

Heureusement, on a des alternatives à la fast fashion et ça se démocratise de plus en plus. On peut acheter des vêtements de seconde main : en friperies, chez Emmaüs ou sur des sites en ligne. Il existe aussi des marques qui créent des vêtements clean. Et ça porte un nom : la Slow Fashion. Mais qu’est-ce que c’est ?

La Slow fashion consiste à donner du sens à son acte d'achat, une volonté de consommer autrement. Elle se base sur 3 piliers : répondre à un besoin, offrir de la transparence, respecter les Hommes et l'environnement.

"Acheter moins mais acheter mieux"

De nos jours, les marques qui proposent des vêtements durables, se développent de plus en plus et il y en a pour tous les goûts. On peut te citer Loom ou encore Hopaal qui sont nos préférées mais il en existe plein d’autres. C’est à nous d’avoir du flair et de choisir minutieusement nos futures pièces préférées.

Ces marques qui participent à la mode durable favorisent une production locale (en France ou en Europe). Elles utilisent des matières recyclées ou bien certifiées bio. En plus de ça, on a l’assurance que chaque personne qui a fabriqué mon t-shirt a été rémunérée correctement et travaille dans de bonnes conditions.

Et les marques de sport écoresponsables dans tout ça ?

Depuis toujours, les marques de sport ont un peu de retard mais celles-ci s'inspirent de la mode durable depuis peu. S'il y a encore du chemin, on ne peut que se réjouir de voir de nouvelles marques arriver sur ce marché avec une nouvelle approche. Chez Bomolet, on fait tout pour être transparent sur toute la ligne car c'est dans notre ADN. Nous fabriquons nos vêtements de running en France à partir de matières recyclées.

Pour en savoir plus sur nous et notre histoire, c'est par ici.

Et le plus beau dans tout ça ? c’est que ce monde d’après, c’est vous qui êtes en train de le créer.

 

 

 Sources :

ADEME - Infographie : La mode sans dessus-dessous (1)
Natura Sciences - La fast fashion ruine la planète
Troisième Baobab - Pourquoi la mode… est un des pires pollueurs au monde ?
Welcome to the jungle - Julia Faure : en découdre avec la fast fashion.
Slow Fashion : les valeurs d'une nouvelle mode éthique.
La production de vêtements dans le monde.